Les Amis de Zarafa

L’autre girafe

2 juin 2016

« Sophie la girafe » a fêté ses 55 ans le 25 mai 2016.

Née à Paris, fabriquée en Haute-Savoie, la girafe réalise aujourd’hui la moitié de ses ventes hors de France. Ce jouet, vendu dans 77 pays, vient de partir à la conquête des bébés chinois. En dix ans, Sophie  a réussi à quadrupler les ventes de Vulli, son propriétaire. L’entreprise mise sur un positionnement haut de gamme et très frenchiegirafe vulli : aux USA, Sophie est vendue 2 fois plus cher qu’en France, 3 fois plus cher au Japon et en Australie. Partout dans le monde, elle garde son nom d’origine. Seule différence : des Tour Eiffel sont dessinées sur son emballage à l’étranger !

L’ancêtre de Zarafa

18 janvier 2016

ancêtre girafeSelon Jeune Afrique / AFP du 13 janvier 2016 :

Sa photo a été publiée mercredi dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique. Les restes de son squelette, découverts au XIXe siècle, était tombés dans l’oubli jusqu’à ce que des chercheurs décident de s’atteler à la reconstitution de cet animal plutôt étrange.

Des pattes courtes et trapues, un cou presque court (par rapport à son lointain descendant) et des bois aplatis en éventail en guise de cornes : voilà à quoi pouvait ressembler le vieil ancêtre de la girafe, le Sivatherium. Pas moins de 26 os fossiles ont servi à la reconstitution de son squelette, dont la photographie a été publiée, mercredi 13 janvier, dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique.

Le défi a été relevé par des chercheurs de l’université de Liverpool et Royal Veterinary College de Hertfordshire, parmi lesquels Christophe Basu.

« Il nous manqu(ait) les côtes, le dos et le bassin » pour reconstituer le squelette dans son intégralité, explique le scientifique. Les restes ont été découverts en Inde dans les années 1830. À l’époque, les paléontologues pensaient être tombés sur des fossiles d’un élan mesurant la taille d’un éléphant, sans aller plus loin dans leurs investigations.

« L’animal que nous avons reconstitué mesure 1,8 mètre à l’épaule », poursuit Christopher Basu. « Nous pensons que les mâles adultes étaient plus grands, sans savoir à quel point. C’était un animal lourd avec des jambes épaisses et quatre cornes sur la tête », dont les deux plus grandes mesuraient au moins 70 centimètres de long, décrit le scientifique. « Ça devait être un animal impressionnant » ajoute-t-il d’un ton amusé.

La Zarafa anglaise

10 novembre 2015

Au Pavillon Royal de Brighton s’ouvre pour trois mois une exposition Exotic CreaturesJacques-Laurent Agasse The Nubian Giraffe, 1827 sur la présentation des animaux sauvages en Angleterre à l’époque georgienne et victorienne. En espérant que cette occasion m’aidera à retrouver la dépouille naturalisée de la cousine anglaise de notre chère Zarafa (elle, comme vous le savez tous, se trouve pour l’éternité au Muséum d’Histoire naturelle de La Rochelle).

La photo ci-jointe est un portrait de notre belle Anglaise par le peintre  suisse Jacques-Laurent Agasse (1767-1849).

 

Elle fredonne à mon oreille

24 septembre 2015

Selon le site de Sciences & Avenir :

Des études récentes ont montré que les girafes de l’espèce Giraffa Camelopardalis évoluaient dans un système social structuré quelque peu original. A l’instar des sociétés de hyènes, d’éléphants et de buffles d’Afrique, celles des girafes nécessitent un système de communication vocale sophistiquée, propre à faciliter ces dynamiques sociales. Mais alors, comment communiquent les girafes ? Jusqu’ici, il était impossible de savoir quel type de son elles émettent. Les scientifiques pensaient même jadis qu’il était impossible que ces mammifères produisent des sons. Effectivement, malgré leur larynx développé et leurs nerfs laryngés, il leur est difficile de générer suffisamment d’air à travers leur long cou pour produire des vocalisations. Il a plus tard été découvert qu’elles émettent des infrasons, des ondes sonores se situant en-deçà de la limite d’audition humaine. Aujourd’hui, nouvelle découverte : selon une étude publiée dans le journal BioMed Central (BMC), les girafes fredonnent !

Cela a été prouvé par l’analyse de 947 heures d’enregistrement dans trois zoos européens : le jardin zoologique de Berlin, le zoo de Copenhague et le zoo de Vienne. Pendant 7 mois, les girafes ont été enregistrées jour et nuit. Et il semblerait que l’obscurité soit propice aux bavardages. 65 fredonnements ont été collectés en tout : 34 au jardin zoologique de Berlin, 9 au zoo de Vienne et 22 au zoo de Copenhague. Le fredonnement est un son de basse fréquence, avoisinant les 92 Hz, et dont la structure regroupe une grande diversité de notes. Les chercheurs n’ont hélas pas pu découvrir si ces sons leur servaient à communiquer entre elles ou bien à se « présenter ». Il est effectivement connu que chez d’autres espèces à mêmes structures sociales, les vocalisations servent à délivrer des informations sur l’âge, le genre, l’état reproductif ou bien l’excitation sexuelle de l’émetteur.APTOPIX Germany Baby Giraffe

Le coup de la girafe

22 juillet 2015

coup girafe

Pourquoi les girafes ont-elles un si long cou et les zèbres des rayures ? Quel rapport entre une foule de supporters sportifs et un troupeau de gazelles ? Avez-vous déjà frémi d’épouvante à la mention du mot « ratel » ?

Les animaux de la savane africaine ont encore beaucoup à nous apprendre. Ce livre vous expliquera le talent des termites bâtisseurs qui construisent des orgues pour respirer, le rôle du hasard dans la fuite de la gazelle, la dictature quotidienne que subissent les éléphants alors que les buffles vivent en démocratie, l’importance de la Voie lactée pour les bousiers, et le point commun entre les tétons humains et le pénis des hyènes.

« Rien en biologie n’a de sens, si ce n’est à la lumière de l’évolution », disait un célèbre généticien. Mais cette lumière projette des ombres étranges et difficiles à décrypter, et les sujets présentés sont aux frontières actives de la recherche scientifique !

Un livre d’histoires naturelles, contées avec légèreté et humour par un jeune biologiste aventureux et superbement illustrées par ses photographies.

Léo Grasset est titulaire d’un master en biologie. Après un travail de terrain au Zimbabwe, il étudie l’impact des écosystèmes sur les sociétés humaines.

Dessins in texte de Colas Grasset ; photos en couleurs, hors texte, de l’auteur.

 

Bourse en perles

24 avril 2015

Beaded bag decorated with a giraffe, 1826.La bourse en perles inspirée par Zarafa en 1826-1827. Je l’avais repérée dans un inventaire. Un particulier m’en a apporté une lors d’une conférence à Orange. En voici un autre exemplaire, que tout le monde peut aller admirer au Musée des sacs Hendrikje, à Amsterdam.

Restaurants Zarafa

4 avril 2015

Tels des champignons après la pluie, les « auberges à la girafe » avaient fleuri au passage de Zarafa entre le 20 mai et le 30 juin 1827… Et voici la confirmation d’une (petite)  girafomania contemporaine : deux restaurants portent désormais son nom, l’un au zoo de Vincennes et l’autre à celui de Doué-la-Fontaine. Ces deux zoos étant dûment réputés pour leurs troupeaux girafiques.Le "Zarafa" du zoo de Vincennes  "La Halte de Zarafa" à Doué-la-Fontaine

girafe au menu

17 janvier 2014

Une équipe d’archéologues de Cincinnatti vient de révéler la découverte d’un os de girafe dans les égouts d’un quartier de restaurateurs

Selon Steven Ellis, cet os, « le seul jamais enregistré dans une fouille archéologique de l’Italie romaine » nous en apprend autant sur le commerce à longue distance d’animaux exotiques et sauvages dans l’Antiquité, que sur la richesse et la variété  d’un régime alimentaire non réservé à une élite social. à Pompéi !

On sait déjà que les empereurs romains lâchaient des girafes dans la fosse aux lions pour amuser le peuple. Pourquoi en plus ne pas vendre les reliefs du massacre ?

Au bonheur de Zarafa

19 septembre 2013

Adaptation risquée de l’excellentissisme premier roman de la saga Malaussène. Daniel Pennac, en êtes-vous content ? A vous d’en juger à partir du 16 octobre 2013. La bande-annonce promet de beaux moments.

Il faudra quand même que quelqu’un m’explique comment notre girafe s’est retrouvée dans cette aventure… elle qui ne figurait pas dans le roman !

Nouvel effet de la girafomania du XXIe siècle ?

Sophie Masaï

19 septembre 2013

La créatrice Sylvie Delorme propose des trophées… en médium.

Si les chasseurs pouvaient devenir amateurs d’art, nos girafes, cerfs, sangliers, gazelles, chamois, mouflons buffles et autres beautés sauvages, pourraient dormir sur leurs deux oreilles !

Site de l’artiste : http://sylviedelorme.jimdo.com

LA SECTION FRANÇAISE présidée par O. Lebleu

Olivier Lebleu

Les avatars de zarafa